Application FaceApp : Faites attention à votre e-reputation !

Vous n’avez sans doute pas dû passer à côté : l’application russe FaceApp, originellement lancée en 2017 connait depuis quelques jours un succès grandissant sur les plateformes de téléchargement des applications mobiles. Son but ? Vous proposer une version de vous-même avec quelques années en plus. De quoi vous faire sourire… mais qui devrait plutôt vous inquiéter. Explications

FaceApp : Une application devenue virale !

Lancée par l’entreprise russe Wireless Lab en 2017, l’application FaceApp est désormais au cœur de toutes les conversations. Véritable phénomène de mode, elle permet à chaque utilisateur qui le souhaite de se voir proposer une version de lui-même, vieillie; rajeunie ou encore modifiée et ce, pour un réalisme des plus total. Et cela interpelle : en quelques jours, l’application a vu son nombre de téléchargement augmenté. Elle totalise désormais plus de 100 millions de téléchargements, la classant ainsi en top position des applications gratuites sur IOS et Android.

Une application dont le succès s’explique en partie par l’utilisation qu’en ont fait les stars. Ces dernières, en utilisant FaceApp et en postant leurs photos sur les réseaux sociaux ont ainsi déclenché l’engouement des internautes et ont ainsi contribué à sa popularité. Mais les célébrités ne sont pas les seules à se l’être appropriées. Les marques elles aussi surfent sur cette tendance comme Nivéa qui propose un print évoquant directement l’application. Jugez plutôt :

Un bel exemple de Newsjacking que nous montre Nivéa !

FaceApp : Comment ça marche ?

Du côté utilisateur, FaceApp est une application simple d’utilisation. Avec un design coloré et quelque peu minimaliste, l’application se veut avant tout intuitive. Une fois téléchargée et les conditions acceptées, l’application est scindée en trois catégories : Galerie, Facebook et Célébrités.
La catégorie Galerie permet à l’utilisateur de choisir une photo parmi celles présentes sur son smartphone, tandis que la catégorie Facebook permet d’associer son compte FaceApp au réseau social numéro un. Enfin, la catégorie Célébrités permet de rechercher une célébrité au hasard soit en choisissant son nom parmi la sélection proposée ou en tapant directement son nom dans la barre de recherche.

Une fois la photo de l’utilisateur sélectionnée, l’algorithme FaceApp, au travers de l’Intelligence Artificielle et des nombreuses images uploadées par les utilisateurs et utilisatrices du service, va pouvoir proposer à chaque mobinaute une version de lui rajeunie, vieillie ou encore modifiée (incluant maquillage, coiffure et barbe). Pour certains exemples, une version pro est accessible. Comptez 3,99€ pour un mois, 19,99€ pour un an et 43,99€ à vie si vous souhaitez passer à la version payante. Cette version pro comprend des filtres complets, des mises à jour des filtres, des combinaisons de styles ainsi qu’une utilisation de l’application sans intrusion des publicités.

Une popularité qui dérange

Si l’application amuse, son succès alerte cependant. Aux Etats-Unis, nombreux sont ceux à mettre l’application sur la sellette; accusant cette dernière de présenter un risque pour la sécurité nationale. Le FBI et la FTC (Commission Fédérale du Commerce) ont ainsi été interpellés par le sénateur Américain Chuck Schumer ce mercredi 17 Juillet; leur demandant de se pencher sur les finalités de l’application en ce qui concerne l’utilisation des données personnelles. D’autres pays comme la Lituanie ou la Pologne ont également annoncé qu’elles allaient examiner avec attention l’application FaceApp.

Une inquiétude que l’on retrouve également du côté des internautes Français. Ainsi, certains manifestent leurs inquiétudes directement dans l’espace prévu aux commentaires de l’application (Android) ;se posant la question de la finalité des photos téléchargées.

Faut-il donc s’inquiéter pour nos données personnelles et pour notre e-reputation ?

Face au buzz FaceApp et aux polémiques sur l’utilisation des données personnelles, des experts en cybersécurité prennent la parole et tentent de rassurer. Le spécialiste en cybersécurité Baptiste Robert a annoncé sur Twitter voici 3 jours que « l’application télécharge uniquement la photo que l’on est en train de modifier ».
D’autres acteurs en cybersécurité abondent dans son sens. L’application FaceApp n’a « rien d’extraordinaire » et semblerait « avoir été développé dans le bon sens » comme l’affirme Check Point; fournisseur israélien de solutions de sécurité du système d’information.

Enfin, l’application FaceApp, sommée de s’expliquer a également tenter d’apporter des éléments de réponse face à cette inquiétude grandissante. La société a affirmé ne vendre ni partager les photos utilisés à un tiers. Vous pouvez consulter plus en détails ici la déclaration de Wireless Lab recueillie par le média Sputnik.

Mais si FaceApp dérange, c’est aussi pour ses points n°1 et 2 de sa politique de confidentialité qui affiche clairement son droit à récolter vos informations de géolocalisations et certaines parties de votre historique de navigation, incluant adresses IP, URLs visitées, clic ou encore type de navigateur utilisé. Tout ceci dans le but de « vous fournir à vous et à d’autres personnes un contenu et des informations personnalisés; pouvant inclure des publicités en ligne ou d’autres formes de marketing »

FaceApp : non conforme aux lois RGPD européennes

Une autre crainte également partagée des internautes : la non-conformité aux lois RGPD européennes. En utilisant FaceApp et en consentant à sa politique de Confidentialité, tout utilisateur résidant dans l’Union Européenne verra cependant ses informations transférées à d’autres pays dont la juridiction peut varier.

« FaceApp, ses affiliés ou ses fournisseurs de services peuvent transférer des informations que nous recueillons à votre sujet; y compris des informations personnelles transfrontalières et provenant de votre pays ou juridiction vers d’autres pays ou juridictions du monde entier. Si vous résidez dans l’Union européenne ou dans d’autres régions et que les lois régissant la collecte et l’utilisation des données peuvent différer de la législation américaine. Veuillez noter que nous pouvons transférer des informations; y compris des informations personnelles; vers un pays et une juridiction ne disposant pas de la même protection des données ».

Enfin, une information vivement relayée sur Twitter par les internautes montre clairement dans la partie 5 User Content des CGU, l’utilisation de votre photo que peut en faire FaceApp.
L’application se réserve ainsi le droit d’utiliser, reproduire, adapter, modifier ; publier, traduire, distribuer ou afficher votre photo et ce, gratuitement et en toute légalité.

FaceApp : Comment s’en protéger au maximum ?

1) En lisant attentivement les conditions d’utilisations.

Cette règle ne s’applique pas uniquement au cas de FaceApp mais à l’intégralité des applications que vous choisirez de télécharger. En effet si ces conditions d’utilisation peuvent susciter de l’inquiétude; il faut cependant nuancer le propos et ne pas stigmatiser uniquement FaceApp : d’autres réseaux sociaux comme Facebook,Twitter ou encore Instagram utilisent également cette formulation pour présenter leur CGU.
Dans le cas de FaceApp, les Conditions d’utilisation ou CGU sont clairement expliquées…. Du moins sur IOS. Avant de pouvoir utiliser l’application; un message explicatif s’affiche sur l’écran des mobinautes avec un lien vers les Conditions d’utilisation ainsi que la politique de Confidentialité de l’application. 

Des CGU et une Politique de Confidentalité… uniquement disponible sur IOS  !

Cependant, cela n’est pas le cas pour les utilisateurs Android qui ne reçoivent aucun message une fois arrivé dans l’application ; le seul message s’affichant concerne le traitement de photos dans le Cloud (au même titre qu’IOS). Un manque d’information à revoir pour les utilisateurs d’Android qui oblige ces derniers à consulter (difficilement) les CGU et Politique de Confidentialité de FaceApp en ligne.

2) En évitant de configurer votre compte FaceApp à votre compte Facebook.

Cela a déjà dû vous arriver : par manque de temps ou tout simplement par paresse de créer un nouveau compte sur une plateforme que l’on s’apprête à utiliser; il est devenu maintenant possible de synchroniser son compte à celui de Facebook. En acceptant de passer par Facebook, un message s’affiche sur votre écran avec le logo Face App :

« FaceApp recevra : votre nom et photo de profil, liste d’amis, photos et adresse e-mail ». Si vous souhaitez tout de même synchroniser votre compte avec celui de Facebook sans toutefois partager ces données avec FaceApp; il est tout à fait possible de les changer en appuyant sur « Modifier ça ». Même si le nom et la photo de profil reste un élément obligatoire à fournir à FaceApp (toujours dans le but de synchroniser votre compte FaceApp avec votre compte Facebook), le reste ; à savoir la liste d’amis, vos photos, et votre adresse mail peuvent être non divulguées. Cela aura pour effet de minimiser la divulgation de vos données personnelles.

Comment supprimer mes données de l’application FaceApp ?

Si après les différentes polémiques à son sujet vous avez décidé de supprimer vos données de l’application FaceApp; voici les étapes à remplir :

– Pour la version Android

Rendez-vous directement sur l’application, onglet « Paramètres » puis « Signaler un bogue et envoyer les journaux ». Vous arriverez ainsi à une interface permettant d’expliquer à l’éditeur les raisons de votre choix. Pour plus d’efficacité, inscrivez dans le haut de votre texte en encadré « privacy » ou « confidentialité ».

– Pour la version IOS

Rendez-vous également dans l’application, onglet « Paramètres », « Assistance » et sur « Signaler un bogue et envoyez les journaux ».
Selon le communiqué FaceApp partagé par le média TechCrunch, les équipes croulent actuellement sous ce type de demande, il vous faudra donc attendre un peu pour voir vos données effacées. Si le problème persiste et que vous n’avez eu aucune réponse à votre demande; vous pouvez contacter directement les équipes à l’adresse mail suivante : support@faceapp.com

Attention : Désinstaller l’application ou supprimer les photos que vous avez partagées sur FaceApp de votre téléphone ne signifie pas pour autant la suppression totale de vos données. L’application peut en effet en avoir conservé une copie après téléchargement. D’où l’importance de bien faire une demande de suppression des données à FaceApp si vous vous inquiétez pour votre e-réputation.

La e-réputation est un domaine sensible qui nécessite une veille régulière afin de mesurer ce qui se dit de vous sur la Toile. Il n’est pas interdit d’utiliser ce genre d’application. Cependant il est vivement recommandé d’être attentif sur ce qu’il se dit sur l’application et les éventuels problèmes rencontrés par les mobinautes. Si vous êtes actuellement en proie à une mauvaise e-réputation; nos experts peuvent vous aider et vous apporter tous leur professionnalisme nécessaire afin de vous protéger au maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close